Aller au contenu principal

Laboratoire d'immunologie moléculaire (MIU)

Le Laboratoire d'immunologie moléculaire s'efforce d'améliorer notre compréhension de la réponse immunitaire dans le cancer et de la manière dont cette réponse peut être manipulée dans l’intérêt des patients. Les chercheurs du laboratoire y explorent les activités des lymphocytes dans plusieurs circonstances cliniques :

  • Premièrement, ils étudient l'organisation et l'état cellulaire des lymphocytes T CD4+ et des lymphocytes B du centre germinatif qui s'infiltrent dans le micro-environnement du cancer du sein. D’une part, ces travaux de recherche impliquent des études prospectives visant à comprendre la fonctionnalité et les sous-populations de lymphocytes infiltrant la tumeur ainsi que leur organisation dans les structures lymphoïdes tertiaires péritumorales. D’autre part, ces travaux impliquent des études rétrospectives qui visent à appliquer ces résultats dans l'établissement d’un grade immunologique pour le cancer du sein.
  • Deuxièmement, les chercheurs identifient et en caractérisent les changements spécifiques dans l'expression génique, associés à la progression clinique durant la transition de la maladie prémaligne à l’état de malignité complète chez des patients atteints d’un syndrome hyperéosinophilique, qui développent une leucémie/un lymphome à lymphocytes T.
  • Troisièmement, ils analysant des changements spécifiques dans l'expression génique lymphocytaire, en apportant une attention particulière aux facteurs de transcription régulant leurs activités normales et dont la régulation devient aberrante dans le cancer.

Notre objectif ultime dans la lutte contre le cancer est de mieux comprendre comment nous pouvons exploiter la puissance et la spécificité de la réponse immunitaire en la revitalisant dans le micro-environnement tumoral hostile, afin de produire une immunité antitumorale efficace et durable.

Projets de recherche actuels

Projet 1

Déterminer la valeur pronostique et prédictive de la détection des lymphocytes infiltrant la tumeur (LIT) et des structures lymphoïdes tertiaires (SLT) péritumorales dans le but d'établir un grade immunologique pour le cancer du sein.

Projet 2

Étudier les lymphocytes T CD4+ et les lymphocytes B régulant les médiateurs moléculaires qui s'infiltrent dans les tumeurs du sein.

Projet 3

Analyser les sous-populations spécifiques de LIT pour comprendre leur(s) rôle(s) dans la réponse immunitaire antitumorale, y compris les lymphocytes T auxiliaires folliculaires (Tfh) et les lymphocytes B folliculaires, leur contribution à la formation et à la fonction des SLT et leur régulation par des lymphocytes T et B régulateurs.

Projet 4

Étudier le rôle joué par l'expression aberrante du facteur de transcription FOXP1 dans la persistance des lymphocytes T CD4+ et leur expansion dans le cancer du sein, et la façon dont elle régule les cytokines/chimiokines et affecte ainsi le recrutement de LIT vers les tumeurs.

 

Projet 5

Explorer les liens potentiels entre les réponses immunitaires antitumorales et les mutations spécifiques dans le cancer du sein triplement négatif.

L'équipe

  • Directrice de l'unité
  • L'équipe
    • Soizic Garaud, Ph.D., Docteur en Sciences de la Vie et de la Santé, immunologiste
    • Grégory Noël, Ph.D., Docteur en Sciences de la Vie et de la Santé, immunologiste
    • Gert Van den Eynden, M.D., pathologiste au Centre hospitalier GasthuisZusters Antwerpen [GZA] (collaborateur)
    • Laurence Buisseret, M.D., chercheur doctorant (également en rapport avec le Laboratoire de Recherche translationnelle en Cancérologie mammaire [BCTL])
    • Cinzia Solinas, M.D., oncologue médicale, chercheuse doctorante
    • Dr Mireille Langouo Fontsa, M.D., chercheuse doctorante
    • Edoardo Migliori, M.S., chercheur doctorant                                       
    • Pushpamali De Silva, M.S., chercheur doctorant
    • Anaïs Boisson, M.S., associée de laboratoire
    • Hugues Duvillier, M.S., cytométriste
    • Céline Naveaux, technicienne de laboratoire (3/5 temps)                           
    • Laurence Van Schoonwinkel, technicienne de laboratoire (1/2 temps)
    • Hélène Strainchamps, assistante administrative
       
    • + de nombreux étudiants qui participent chaque année (stages, mémoires, etc.)

 Articles scientifiques

Targeting CTLA-4 in cancer: Is it the ideal companion for PD-1 blockade immunotherapy combinations?

Auteurs : De Silva P, Aiello M, Gu-Trantien C, Migliori E, Willard-Gallo K, Solinas C
Année : 2021
Journal : Int J Cancer
Volume : 149
Pages : 31-41

RNA Based Approaches to Profile Oncogenic Pathways From Low Quantity Samples to Drive Precision Oncology Strategies.

Auteurs : van de Stolpe A, Verhaegh W, Blay JY, Ma CX, Pauwels P, Pegram M, Prenen H, De Ruysscher D, Saba NF, Slovin SF, Willard-Gallo K, Husain H
Année : 2021
Journal : Front Genet
Volume : 11
Pages : 598118

Tumor Cellularity and Infiltrating Lymphocytes (CelTIL) as a Survival Surrogate in HER2-Positive Breast Cancer.

Auteurs : Chic N, Luen SJ, Nuciforo P, Salgado R, Fumagalli D, Hilbers F, Wang Y, de Azambuja E, Làng I, Di Cosimo S, Saura C, Huober J, Prat A, Loi S
Année : 2021
Journal : J Natl Cancer Inst

Luminal Breast Cancer: Risk of Recurrence and Tumor-Associated Immune Suppression.

Auteurs : Pellegrino B, Hlavata Z, Migali C, De Silva P, Aiello M, Willard-Gallo K, Musolino A, Solinas C
Année : 2021
Journal : Mol Diagn Ther

Murlentamab, a Low Fucosylated Anti-Müllerian Hormone Type II Receptor (AMHRII) Antibody, Exhibits Anti-Tumor Activity through Tumor-Associated Macrophage Reprogrammation and T Cell Activation.

Auteurs : Prat M, Salon M, Allain T, Dubreuil O, Noël G, Preisser L, Jean B, Cassard L, Lemée F, Tabah-Fish I, Pipy B, Jeannin P, Prost JF, Barret JM, Coste A
Année : 2021
Journal : Cancers (Basel)
Volume : 13